Habitats participatifs : Vivre et concevoir avec son voisin, ce n’est plus un mythe !

On a souvent eu l’habitude d’aller toquer chez son voisin quand il manquait un ingrédient à notre recette de cuisine ou quand notre projet de monter un meuble allait se faire sans marteau … On les a vénéré nos très chers voisins (sauveurs!) dans ces moments là ! Et si aujourd’hui les habitats étaient repensés de façon à mettre en commun des espaces ? Potager, atelier, buanderie … On vous dit tout sur les habitats participatifs !

L’habitat participatif, qu’est ce que c’est ?

L’habitat participatif, souvent présenté comme la “troisième voie” du logement. L’idée part sur trois principes : la volonté de créer un projet social, économique et écologique. C’est une démarche citoyenne qui permet à plusieurs personnes de travailler ensemble en s’associant de manière à participer à la conception de leurs futurs logements et de définir l’ensemble du programme du projet. L’idée de partage et de solidarité sont bien sûr les maîtres mots de ce concept et c’est ainsi que sont également pensés des espaces communs. Salle polyvalente, chambres d’amis, ateliers, buanderies mais aussi potagers sont aménagés afin d’accentuer cette idée de mise en commun. Un autre principe fondamental est la possibilité pour les habitants d’acquérir un ou plusieurs immeubles destinés à leur habitation ou d’au moins assurer ultérieurement d’éventuels immeubles construits.

Loi ALUR : intégration du logement participatif

Cette sorte de ville dans la ville a eu droit à une définition en France reconnue que récemment avec la loi ALUR du 24 mars 2014; cependant c’est une pratique qui existe depuis des centaines d’années, nous faisons référence notamment aux villages qui fonctionnaient comme tel il y a plus de mille ans. Le principe de l’habitat participatif comme on le voit aujourd’hui s’implante de plus en plus en France et prend comme exemple le Québec ou encore les pays scandinaves : très friands de ce type de projet, ces pays ont su déjà faire leurs preuves en terme d’habitats participatifs, particulièrement au Danemark où 1,5% de la population soit environ 50 000 personnes ont trouvé foyer par ce moyen.

  • Egebakken, Danemark – Michael Steen Johnsen
  • Habitat participatif - Egebakken, Danemark - Michael Steen Johnsen
Photos : Egebakken

Une démarche à l’origine des habitants

Les habitats participatifs illustrent l’évolution des pensées et une réelle prise de conscience de l’urbanisme de la ville. Là où les promoteurs font fructifier de nombreux logements sociaux dans l’intérêt de créer du chiffre, l’habitat participatif se voit comme un acte rebelle vis à vis de ça où la notion de bien-être des habitants est primordiale. Avec une popularité de plus en plus grandissante, l’habitat participatif est peut être le mode de construction de demain et tend à nous faire croire que la notion de ville va être repensée au fil des ans.

Cette forme d’habitat est bien souvent le résultat d’un rêve de plusieurs habitants : il n’y a qu’à lire divers articles sur le net pour se rendre compte que c’est le produit d’un groupe de passionnés qui se concrétise et arbore également un nom trouvé par ses créateurs. Mais le constat est là : ça fonctionne, ça plait, et surtout ça attire davantage de monde au point où les villes commencent à sérieusement se pencher sur le sujet, et même à prévoir des terrains qui seront réservés exprès pour cela comme c’est le cas à Bordeaux, Lille ou encore Strasbourg

  • Mascobado, Montpellier (France) – Architecture environnement
Photos : MasCobado

Quel rôle pour l’architecte ?

Le rôle de l’architecte prend donc encore plus son sens là où un réel travail de coopération naît. En effet, on s’éloigne de l’idée du travail de promoteur dans le fait qu’ici, l’architecte travaille sur le projet dans sa globalité mais également en étroite collaboration avec chacun des habitants. De ce fait, son travail peut correspondre davantage aux demandes et désires de chacun afin de créer des habitats homologués précisément pour leurs futurs propriétaires, et ainsi produire de véritables lieux de bien-être. Bien évidemment, l’idée reste de garder une certaine identité commune afin de ne pas dénaturer le projet final. L’architecte prend donc la place de médiateur dans ce genre de projet et en jonglant avec les décisions des participants et son talent propre, il symphonise le tout de manière à créer un lieu de vie où la qualité est sur tous les plans et prodigue une réelle joie de vivre en communauté.

  • Earthsong Econeighbourhood , Auckland (Nouvelle Zélande) – Bill Algie

Photos : Eartsong

À la recherche d’un architecte ?

Construction, extension, rénovation ? BAM ! Choisissez parmi les meilleurs architectes ! Décrivez votre projet, nous vous proposerons les architectes les plus pertinents.

BAM !

     

Newsletter BAM !

Lucas Écrit par :

2 commentaires

  1. 2 avril 2017
    Répondre

    Très bonne idée, très bon moyen économique qui s’inscrit dans une réelle volonté de partage et de vivre-ensemble… encore faut-il bien s’entendre avec ses voisins… 😀

  2. baldy béatrice
    16 mai 2017
    Répondre

    Dans le Var, ecolieu de 15 000 m² avec 140 oliviers, 3 potagers en permaculture, 1 poulailler – lieu paisible, en quasi-autonomie alimentaire… à la recherche d’une autre couple ou famille ou bien 1 ou 2 personne pour prendre la suite d’un couple qui nous quitte pour raisons professionnelles. Toute idée est bienvenue, mérite qu’on y réflechisse car j’avais un projet professionnel de tapenades, légumes bio et tartinables à vendre dans les marchés avec truckfood. + Chambres d’hôtes. + classe Montessori
    Nous 63/59 ans – 1 couple 30/34 ans – 1 couple 29/33 ans (qui partent).
    Nous sommes sérieux, travailleurs, sobres, non fumeurs, catholiques pratiquants occasionnels, respectueux de l’autre, esprit d’entraide, et par dessus tout aimons la nature. Convivialité musicale et gourmande. lecture, voyages, think tank (occasionnels), Cherchons donc personnes sérieuses, porteuse de projet lié à l’agriculture ou non. Merci de laisser votre présentation + Parcours professionnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *