Maisons de retraite: on se met bien Pépé ?

Les maisons de retraite ? Ce n’est plus ce que c’était !
Aujourd’hui on fait tomber les clichés et idées reçues quant à ces lieux trop souvent considérés comme étant un premier pas dans la tombe…

Malgré le futur incertain de la retraite telle que nous la connaissons actuellement dans la société française, il existe depuis une dizaine d’année un renouveau de l’architecture de ces lieux, qui sont désormais pensés comme de véritables lieux de vie.

De par le monde naissent des bâtiments inventifs, multi-générationnels et aux programmes hybrides pour répondre à la demande croissante de places en maisons de retraite. Une demande qui ne risque pas de s’amenuiser au vu du phénomène d’inversion de la pyramide des âges et de la prolongation de nos durées de vie.

Et si les termes « maison de retraite », « centre d’accueil pour personnes âgées », « EHPAD », (mystérieux acronyme qui – disons le tout de suite – désigne les Etablissements d’Hébergements pour Personnes Agées Dépendantes), sont négativement connotés et effraient encore parfois, derrières ces appellations se trouvent aussi des lieux qui font rêver… et qui nous donnent bien envie de prendre notre retraite (très, très) anticipée !

La preuve par cinq :

Huis aan’t laar – 51N4E – Zoersel

Une cabane dans les arbres ? Presque…

  • Maison de retraite, architecture et EHPAD
Photos: Filip Dujardin
Bienvenue à la « maison ouverte dans la forêt », petit hôpital de jour pour soins quotidiens mais aussi lieu de résidence de personnes âgées et handicapés mentaux. C’est dans la foret à proximité d’Anvers que les architectes bruxellois de 51N4E ont conçu ce lieu en harmonie avec la nature, et qui offre des espaces intérieurs propices à un retour vers une certaine intériorité. Ainsi par exemple, chaque chambre possède deux fenêtres orientées chacune
différemment, offrant ainsi au moins deux vues différentes sur le paysage environnant. Loin des clichés formels associés à ce type de programme architectural, ce bâtiment en bardage de bois brûlé selon la technique japonaise ancestrale du shou-sugi-ban redonne une dignité, par sa valeur esthétique, aux personnes qu’il abrite, et se présente comme un véritable havre de paix.

Alcacer do sal – Aires Mateus

Les frères Francisco et Manuel Aires Matteus ont cherché à redonner une définition à ce programme de « maison de retraite ». Selon eux, elles sont « quelque part entre un hôtel et un hôpital, et cherchent à réinterpréter et comprendre le rapport public/privé ».

  • Alcacer do sal, aires mateus, architecture ehpad, architecte maison de retraite

Photos: Fernando Guerra

Et c’est donc à Alcacer do Sol dans la région de l’Alentejo au Portugal qu’ils ont construit ces « maisons » pour personnes âgées à proximité du centre de soins de la Santa Casa da Misericordia. Ici, chaque chambre est conçue comme une petite maison, et possède sa terrasse privée, ce qui permet aux résidents de jouir de la vue et de l’air marin, tout en étant par ailleurs protégés de la lumière éblouissante du Sud. Les espaces communs en sont également protégés, car ils se trouvent tous au rez-de-chaussée, comme le socle sur lequel se construire et se retrouver. La forme finale de ce bâtiment qui semble blanchi à la chaux est le résultat de cet empilement de pleins et de vides, d’unités indépendantes qui s’agrègent pour former un corps, serpentant à travers les courbes de niveaux comme pour se jouer de la topographie du site non loin de l’Océan.

Casa Anziani – IPOSTUDIO Architetti – Montemurlo

Ah ! la Toscane, ses doux vallons, la silhouette longiligne de ses ciprès, les demeures fastueuses et le gargouillis des fontaines…

C’est au sommet d’une de ces collines, surplombant un paysage agraire historique caractérisé aussi par les terrasses de pierres sèches, que s’ancre cette « maison d’Anciens » conçue par les architectes florentins d’Ipostudio.

  • Maison de retraite et architecture, EHPAD et architecte
Photos: ipostudio.it

Les bâtiments ruraux existants sont intégrés à ce nouveau projet qui déploie un long mur courbe qui fonctionne comme une double peau derrière laquelle s’abriter l’té en cas de forte chaleur et dont les pierres proviennent toutes des travaux d’excavation menés pendant le chantier. Echelonnée sur deux niveaux qui s’intègrent dans la pente, l’accès aux espaces communs et aux chambres se fait par le toit, qui est en fait un véritable belvédère sur le panorama existant : tout dans ce projet regarde le paysage, comme une attache toujours renouvelée aux traditions et racines de cette région d’Italie.

EHPAD à Pont sur Yonne – Dominique Coulon Architectes

Sur les coteaux de la ville de Pont sur Yonne, dans la bourgogne viticole, a pris racine un nouveau pied de vigne…

Cet Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes marque le paysage de sa silhouette sombre et horizontale, qui s’insère dans les courbes du paysage. Son entrée rappelle une cour de corps de ferme qui regarde la vallée et le village.

  • Architecture et maisons de retraite, EHPAD architecte
Photos: Dominique Coulon 

Cet établissement est fait d’intentions simples mais garantes du confort d’usage et de la qualité de vie de ses habitants : les circulations sont larges et toutes éclairées naturellement, il est pourvu de mobilier ergonomique dessiné spécialement, et la couleur est utilisée avec parcimonie mais judicieusement pour contrer la tendance au blanc stérilisant aux connotations d’hôpital… Surtout, les patios plantés permettent de bénéficier d’un autre rapport avec l’extérieur, et de nombreuses terrasses abritées regardent vers la vallée de l’Yonne.

Centre de soin – Toshiaki Kawai – Kyoto

Dans une ruelle étroite bordée de maisons japonaises traditionnelles cet accueil de jour pour personnes âgées a pris place dans une dent creuse du tissu urbain d’un vieux quartier de Kyoto. Mais l’intervention contemporaine se fait discrète, polie : on n’aperçoit de la rue qu’un fin volume blanc précédé d’une petite cour où se dresse un arbre.

Par son échelle et le soin apporté aux finitions et aux matériaux, ce centre est devenu à la fois un lieu de soins quotidiens et une véritable deuxième maison pour de nombreux ainés du quartier : ils y ont la possibilité de prendre leurs repas, de pratiquer des exercices de rééducation, et de se réunir pour discuter, de rencontrer le personnel soignant et de se faire soigner – sur des tatamis traditionnels Par ailleurs, deux pièces sont réservées à la pratique de la cérémonie du thé.

  • Maison de retraite et architecture, EHPAD et architecte

Photos: Hiroyuki Hirai

Différents rapports à l’extérieur et au ciel sont mis en place : depuis le toit accessible se dévoile l’ondulation des tuiles qui couvrent les maisons du quartier, et la façade vitrée qui s’étire sur les deux premiers étages donne sur une cour intérieure pavée de galets qui rappelle les jardins zen des temples japonais. Cette cour est masquée au regard des passants de la ruelle par une porte en bois coulissante qui rappelle les shojis, ces cloisons traditionnelles de papier de riz. Ces matériaux naturels et traditionnels sont bien loin d’une atmosphère stérilisée, et permettent aux usagers du centre de retrouver leurs repères afin de se sentir chez eux et de développer de nouvelles relations communautaires de qualité, avec le personnel soignant comme avec le voisinage.

___

Ces nouveaux lieux cristallisent des enjeux cruciaux de rencontre des générations, car dorénavant il s’agit d’accroître les rencontres entre résidents, voisinage, personnel soignant, visites d’amis et de la famille… A cet égard, les maisons de retraites aujourd’hui sont souvent organisées autour des lieux de partage et d’activités.

Nouer des relations diversifiées avec l’extérieur et les paysages, tout en développant une intériorité qui permette de se sentir chez soi et de cultiver une forme de solitude bénéfique, proche de la méditation, est également un leitmotiv dans les projets contemporains. Les architectes présentés aujourd’hui prônent à travers leurs espaces un réveil du corps et des sensations, par un travail sur la lumière naturelle et les matériaux, afin que le toucher reprenne de sa valeur.

À la recherche d’un architecte ?

Construction, extension, rénovation ? BAM ! Choisissez parmi les meilleurs architectes ! Décrivez votre projet, nous vous proposerons les architectes les plus pertinents.

BAM !

     

Newsletter BAM !

Giulia Écrit par :

Un commentaire

  1. Jacques
    15 octobre 2017
    Répondre

    Il est intéressant de constater que certaines maisons de retraite ne répondent pas forcément aux caractères vieillots et sans âmes dont on les associe.
    Il existe comme démontré ci-dessus de nombreux établissements dans lesquels il fait bon de vivre et qui offrent un dépaysement intéressant.
    La clé c’est de se renseigner et de choisir son cadre en amont afin de trouver la maison de retraite idéale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *