Le brutalisme, des quartiers populaires à Louis Vuitton

Pour Le Corbusier, architecte du XXème siècle, le brutalisme est “Le romantisme du mal foutu”. Cette forme d’architecture née dans les années 1950 à l’initiative de Alison et Peter Smithsons et de Le Corbusier met en avant la simplicité et la fiabilité des matériaux utilisés, le plus généralement du béton. Les bâtiments d’inspiration brutaliste sont solides, gigantesques, et compacts.

cite radieuse de marseille par Le Corbusier, immeuble du brutalisme

La Cité Radieuse de Marseille par Le Corbusier

Cette architecture peut faire penser aux décors dans les pays ex-communistes. Et pour cause ! Le Brutalisme a été largement repris dans les années 1960 et 1970 par Leonid Brejnev. Ces immenses bâtisses qui ont poussé un petit peu partout en France, en Angleterre et dans le bloc communiste sont aussi nées d’un besoin urgent de reconstruire après la guerre. Il faut qu’ils puissent tenir en cas de nouveau bombardement et permettre d’aménager de grands espaces à l’intérieur.

La maison des soviets à Kaliningrad, immeuble du brutalisme

La maison des Soviets Kaliningrad, 1960

Souvent décrié au plus fort de sa période, le brutalisme s’est brusquement éteint dans les années 1970 avant de redevenir tendance ces dernières temps dans la mode, le cinéma et la photographie. Réel goût pour l’esthétique ou simple mode hipster ?

Le Brutalisme ne fait, encore aujourd’hui, pas l’unanimité. Il a été accusé dans certains pays anglosaxons (Grande-Bretagne et Etats-Unis) de favoriser la délinquance. Selon David Cameron, la laideur et la brutalité des blocs de bétons, que l’on retrouve surtout dans les quartiers populaires, sont déterminantes dans les interactions sociales et dans l’état psychologique des individus qui y sont exposés très souvent. Le sociologue Alain Bourdin s’est intéressé au phénomène. Pour lui, le béton brut rassure face au monde artificiel et incertain dans lequel nous vivons aujourd’hui. Le brutalisme, à l’origine créé pour les masses est repris par les intellectuels du XXIème siècle. Et ceci trouve une explication toute simple : chaque chose considérée comme ringarde, revient à la mode après deux générations !

Et pourtant, le brutalisme revient en force ! Les défenseurs du brutalisme confirment les conclusions d’Alain Bourdin dans ses travaux. Prenons par exemple l’artiste Elvire Bonduelle. Son oeuvre “Moulures” créée en 2015 propose des sièges en bétons dont la forme reprend celle du corps humain. Pour l’artiste, “c’est lourd, vrai, rassurant. C’est l’inverse de l’artifice, de l’ornement”.

Oeuvre d'art du brutalisme au jardin des TuileriesMoulures, Elvire Bonduelle, 2015, Jardin des Tuileries à Paris

C’est aussi le gigantisme des structures brutalistes qui impressionne : pour les jeunes générations qui n’ont connu ni la guerre, ni le communisme, le brutalisme est futuriste ! Le photographe Laurent Kronental le rappelle bien dans sa dernière exposition à la BNF en janvier 2016 qu’il a appelé “Souvenir d’un futur”.

Exposition de Kronental Laurent sur le brutalismeLaurant Kronental, Souvenir d’un Futur

Aujourd’hui, on retrouve cette tendance dans plusieurs films à commencer par le dernier volet de Hunger games (La Révolte) tourné dans une cité à Ivry-sur-Seine en banlieue parisienne, et dans High-Rise (2015) reproduisant les décors du Londres des années 1970.

Image du film High Rise film décors du brutalismeDécor du film High-Rise de Ben Wheatley

Le retour du brutalisme s’est aussi propagé au monde de la haute couture. Ainsi, dans un défilé à Palm Springs, Louis Vuitton a fait défiler ses mannequins dans un décor futuriste et très brutaliste.

défilé louis vuitton inspiré du burtalismeDéfilé de Louis Vuitton à Palm Springs

Le brutalisme, qui s’est éteint car il ne correspondait pas aux codes de l’esthétique et qui était à l’origine fait pour les classes populaires a donc réussi à se faire une place chez les plus grands, et ça n’est que le début ! Le projet fou d’un cabinet d’architecte hollandais Open Plateform for Architecture propose d’incruster une villa à l’architecture brutaliste directement dans la roche. La Casa Brutale n’est pas encore construite mais a déjà trouvé son propriétaire au Liban, face de Beyrouth. Et les photos font rêver !

La casa brutale au liban, inspiration brutalisme

La casa brutale au Liban par l’agence Open Platform for Architecture

À la recherche d’un architecte ?

Construction, extension, rénovation ? BAM ! Choisissez parmi les meilleurs architectes ! Décrivez votre projet, nous vous proposerons les architectes les plus pertinents.

BAM !

     

Newsletter BAM !

Madeleine Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *