Innover pour mieux construire

La jungle de béton n’est pas une fatalité. Les techniques constructives évoluent et la tradition française avec. S’il reste un matériau phare chez les entreprises du bâtiment, de nouvelles solutions ont émergées afin de proposer une alternative économe, écologique et de qualité. On a sélectionné quelques matériaux et procédés constructifs innovants qui ont fait leurs preuves quand à leur impact écologique et leur efficacité.

  • La maison de demain est faite de matériaux innovants

BetR Block

Après avoir mené une étude, les créateurs de BetR Block sont arrivés à la conclusion que la quantité de papier gaspillé chaque année aux Etats-Unis permettrait de construire un mur de 15m de haut tout autour du pays.

BetR Block est une brique de ciment et de cellulose provenant de papier et de carton recyclés.

En plus de son aspect écologique et durable, c’est un excellent isolant acoustique, il est résistant aux moisissures et résistant au feu.

Récompensé par l’équipe de MatériO’ Paris, service de veille sur les matériaux innovants, il nous semble que cela ne soit qu’une question de temps avant que ce matériau soit importé en France.

BetR Block matériau innovant

Micronal PCM

Développé par la société BASF et distribué par BTC France, le Micronal PCM est un matériau dit à changement de phase qui évolue en fonction de la température, permettant ainsi de réguler la chaleur.

Au delà de 20 degrés les paraffines qu’il contient fondent et absorbent la chaleur environnante. Lorsque la température baisse elles se solidifient et restituent la chaleur.

Un panneau Micronal PCM de 1,5 cm d’épaisseur présente la même capacité d’accumulation de chaleur que 9 cm de béton ou 12 cm de brique.

Micronal PCM matériau innovantProjet de la maison “Energie Plus” par Fachbereich Architektur

  • Utiliser de nouveaux procédés pour construire plus vite et mieux

La préfabrication

Aujourd’hui la préfabrication est privilégiée dans le but d’optimiser les chantiers.

Le traitement industriel des pièces en béton ou en bois permet une qualité de fabrication et une simplification de la mise en œuvre sur le chantier. En faisant appel à la rationalisation et à l’optimisation de la construction, le temps de chantier peut être réduit et les méthodes d’assemblage se trouvent simplifiées. La préfabrication permet de s’affranchir en grande partie des aléas météorologiques qui pourraient ralentir voire rendre impossible la construction sur site. Cette technique utilisée depuis les années 50 permet de réduire les coûts et les délais de construction.

Les maisons en préfabriqué peuvent être assemblées en 1 semaine sur le chantier.

Pour une maison normale en béton de petite taille le coût se trouverait entre environ 170 000 € et 250 000€ soit 1000€ et 1500€ le m².

nouveaux procédés : maison préfabriquéeProjet Panel House par les architectes Alejandro Soffia & Gabriel Rudolphy

Le lamellé collé

Le lamellé collé repose sur le principe de l’association de plusieurs lamelles de bois massifs. Ce mode de construction permet d’obtenir des bois aux dimensionnements précis, parfois plus grand que les sections d’arbres existants, permettant des constructions aux larges dimensions.

S’associant aisément à l’acier ou le béton, le lamellé collé permet de créer des formes précises : poteau ronds, charpentes cintrées.

Autre avantage, les performances techniques du bois lamellé collé sont souvent supérieures au bois massif.

nouveaux procédés : maison en bois lamellé-colléProjet : Fennell Residence par Robert Harvey Oshatz Architect

L’OSB

L’OSB est économique et sa disponibilité est très étendue. Il est généralement utilisé pour les constructions bois et en décoration intérieure.

Offrant une bonne résistance mécanique et des qualités esthétiques, il se différencie du bois massif par le procédé technique qui permet de s’affranchir des limites dimensionnelles.

Son principe repose sur le mélange de copeaux de bois collés ensembles par une résine qui fait office de liant. Economique et de mise en œuvre facile, l’OSB est de plus en plus répandu dans le monde de la construction.

nouveaux procédés : appartement en OSBProjet 10. 29sqm par 3XA

  • Des nouvelles manières de construire qui respectent l’environnement

Les Pop up houses – La maison écologique en kit

Le concept de la pop up house repose sur deux thématiques principales, la simplicité et l’économie.

Simplicité du chantier, l’ossature est montée en deux semaines.

Economie de moyens, grâce à l’utilisation de matériaux peu onéreux et un montage rapide.
Sur le long terme, vous êtes aussi gagnant, car ces matériaux permettent une diminution de la consommation d’énergie.

Une telle technique est possible par l’utilisation de polystyrène expansé pour l’isolation ainsi que du lamibois pour les panneaux de bois. Ces deux matériaux étant recyclables et légers, ils permettent une mise en œuvre rapide et simple sur le chantier.

La Pop Up House repose sur le principe de la maison passive, sa consommation énergétique est très faible et permet un confort thermique tout au long de l’année ainsi que des températures régulées.

Concrètement, la réalisation de la maison se fait par l’assemblage de blocs isolants séparés par des lames de bois, ces blocs sont assemblés par vissage rendant le bâtiment entièrement démontable et recyclable.

Le coût revient à environ 250€/ m² hors main d’œuvre (environ 37 500€ le prototype de 150 m²) mais ne comprend pas le second œuvre.

Si la Pop Up house participe à la qualité du paysage architectural par ses formes très épurées et minimalistes, les limites de ce procédé constructif résident dans le peu de liberté possible quand aux formes architecturales. Elles ont le défaut de leurs avantages …

La pop up house qui utilise la procédé de lamellé-collé

Bois THT – Le bois renforcé naturellement

Proposé par la société THT, le traitement du bois par haute température permet d’élargir considérablement le spectre de ses utilisations. D’une durabilité plus longue et d’une meilleure stabilité, le bois est ainsi 30 à 50% moins sensible à l’humidité, moins enclin aux problèmes de moisissure et aux attaques d’insectes.

Ce procédé permet ainsi de teinter le bois dans la masse, technique 100% écologique permettant de limiter le transport et favorisant l’utilisation d’essences locales.

nouveaux procédés : le bois renforcé naturellementProjet du groupe scolaire Jules Ferry par NOVAE Architectes

À la recherche d’un architecte ?

Construction, extension, rénovation ? BAM ! Choisissez parmi les meilleurs architectes ! Décrivez votre projet, nous vous proposerons les architectes les plus pertinents.

BAM !

     

Newsletter BAM !

Leonard Écrit par :

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *