La maison qui envoie du bois

La Suisse ne recèle pas que de bons chocolats, la preuve avec cette maison en bois, teintée de noir, qui se situe dans la commune de Balsthal. On doit cette superbe réalisation à l’architecte Suisse, de surcroît, Pascal Flammer.

ext5Photos: Ioana Marinescu

Dotée d’une forme rectangulaire et d’un toit à deux pans fortement abrupt, cette maison ressemble de prés à l’archétype de la cabane en bois en pleine forêt. Néanmoins, on retrouve une touche de modernité à travers les grandes fenêtres rectangulaires et les poutres entrecroisées, visibles de l’extérieur, qui supporte la structure.

ext2Photos: Ioana Marinescu

Le bois extérieur a été teinté en noir, alors que les matériaux intérieurs ont gardé leur couleur d’origine pour laisser apparaître le grain naturel du bois. L’architecte a enterré la base de la maison sur 75 centimètres dans le sol, ce qui crée un alignement entre le champ environnant et le rez-de-chaussée. Une idée astucieuse qui donne cet effet de continuum entre la nature et la maison.

rdc1Photos: Ioana Marinescu

Le rez-de-chaussée a été conçu pour se sentir en harmonie cérébrale avec la nature, les larges fenêtres qui entourent l’espace donnent cette sensation de calme, et place l’occupant comme un élément à part entière dans cette forêt environnante. La notion de « limite » est mise à l’épreuve dans cette maison, les placards ont été construits tout autour de la pièce, à l’intérieur des murs, pour laisser place à une surface sans coupure qui permet d’être utilisée comme plan de travail, bureau ou pour s’asseoir et laisser divaguer son esprit dans la contrée avoisinante.

eta1Photos: Ioana Marinescu

L’étage supérieur se détache du rez-de-chaussée par la gestion de son espace, en effet ici ce n’est pas d’un large espace ouvert dont il est question, mais d’une surface intimiste composée de trois chambres et d’une salle de bain. Chaque chambre est munie d’un mur vitré qui permet de laisser entrer la lumière et offrir une vue imprenable sur un panorama verdoyant. En opposition avec la pièce inférieure, il n’est plus question, à cet étage, de s’intégrer avec la nature mais bien d’observer cette dernière et de prendre plus de distance.

ext6Photos: Ioana Marinescu

Un lieu, une maison, deux étages et bien deux façons différentes d’approcher la nature ; c’est à se demander si l’escalier circulaire n’est pas le seul lien existant entre les deux niveaux de la maison. Une chose est sûre, que vous soyez cérébral ou plus terre-à-terre, cette réalisation vous offrira, à l’évidence, une expérience unique en son genre.

À la recherche d’un architecte ?

Décrivez votre projet, nous vous proposerons les architectes les plus pertinents.

Bouton pour décrire son projet

Newsletter

Leonard Écrit par :

Un commentaire

  1. On doit être en ligne plus de 3 heures par jour, mais je ne trouve, la plupart du temps, aucun article intéressant comme le vôtre au sujet des projets en bois. Votre sujet vaut la peine, pour moi, d’être lu par de nombreux auto-constructeurs dans le domaine du bâtiment. Personnellement, les extensions en bois sont l’avenir pour nos futurs habitats écologiques et durables. De nos jours nous commençons même à voir se construire des immeubles réalisé entièrement en bois. Et vous, seriez vous paré à abandonner le béton pour ce formidable matériaux ? N’hésitez pas à vous rendre sur notre site web http://www.singlehouse.fr dans le but de voir nos studios et bureaux indépendants.
    Constructions bois http://www.singlehouse.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *